L’ananas retrouve ses lettres de noblesse avec les Confiseries d’Aleth

Redécouvrez dans nos pâtes de fruits
la fraîcheur et la douceur de l’ananas
Un fruit rare et précieux jusqu’à la fin du XIXe siècle !

Le « Roy des fruits»

L’ananas — Ananas cosmosus — est une plante tropicale, originaire d’Amérique de la famille de Broméliacées. Ce gros fruit oblong, une infrutescence en réalité, porte une couronne de feuilles à son sommet. Le mot ananas vient du tupi-guarani «naná naná», qui signifie « parfum des parfums ».
Il a été très vite considéré comme le roi des fruits du fait de la beauté de la plante et de l’excellence de sa chair sucrée et très parfumée. Après sa découverte par Christophe Colomb à la fin du XVe siècle, les Européens le propagent dans toute la zone équatoriale et sous serre en zone tempérée. Il a toutefois fallu attendre le développement de la conserverie à la fin du XIXe et début du XXe siècles pour observer une expansion des plantations. Au XXe siècle l’ évolution des modes de transport facilite alors un approvisionnement en fruits frais aux qualités gustatives souvent bien supérieures. Les Confiseries d’Aleth proposent des pâtes de fruits réalisées avec de l’ananas frais seul ou en association avec les aromatiques du Grand jardin des Terres d’Aleth. Redécouvrez-le et dégustez-le lors de vos Instants plaisir !

 

Nos Gammes sur base Ananas

  • Pâtes de fruits Ananas de la gamme Les Essentiels
  • Pâtes de fruits Ananas aux flaveurs du Bergamotier
    de la gamme Les Grands-Chefs
  • Pâtes de fruits Pinã Colada de la Gamme Les Festifs créées
    spécialement pour le 40e anniversaire de la Route du Rhum 2018
    Saint-Malo/La Guadeloupe.

Nouvelles lettres de noblesse pour l’ananas
avec les Confiseries d’Aleth

Les Confiseries d’Aleth n’utilisent ni pulpe, ni conserve, ni arôme mais que des fruits frais pour leurs pâtes de fruits. En fonction de la saison, diverses variétés d’ananas peuvent être mises en œuvre, le Cayenne,  le Caraïbe… et le Victoria.
Le Victoria s’épanouit en décembre/janvier sous le soleil de la Réunion et vient enrichir notre collection de pâtes de fruits des fêtes de fin d’année. Le Victoria est apprécié pour sa chair colorée et son goût inimitable parfaitement équilibré, sucré et peu acide.

Des pâtes de fruits Ananas
Pour les petits et les grands en en-cas ou au goûter

Les petits adorent nos pâtes de fruits Ananas pour leurs saveurs fruitées et douces. Elles peuvent être emportées pour de petits-encas ou consommées pour le goûter de la récré ! Une douceur avec 50 % de fruits!

Pour les gourmets, à l’heure du thé
Des pâtes de fruits Ananas aux flaveurs du Bergamotier

Nouveau à découvrir lors des portes ouvertes de décembre 2018

Les Confiseries d’Aleth ont toutefois imaginé pour les grands de subtiles associations avec l’ananas. La bergamote, que nous produisons comme aromatique dans notre Grand Jardin des Terres d’Aleth, s’exprime généreusement avec l’ananas. La bergamote de la famille des rutacées ou Citrus aurantium L. sub sp. Bergamia (Wight et Arnott) Engler est un agrume au goût de citron vert et d’orange amer. De cette association Ananas/Bergamote, Il en résulte une texture douce et fondante en bouche avec les flaveurs fruitées, ensoleillées et exotiques de l’ananas. Elles sont complétées en note de tête par les notes zestées, acidulées, pétillantes du bergamotier avec une belle longueur en bouche. Elles sont prolongées en seconde note par ses aspects floraux et doux. À l’heure du thé, cette pâte de fruits est à associer pour sa subtilité avec des thés légers comme le thé blanc ou le thé vert ou un excellent thé Oolong.

Des pâtes de fruits Ananas aux flaveurs du Bergamotier
ou au parfum PInã colada à l’heure de l’apéritif ou en snacking

Une brochette de nos pâtes de fruits Ananas aux saveurs du bergamotier, accompagnera avec délice des crevettes avec un décor de chorizo. Vite prêtes, elles étonneront vos amis à l’apéritif ou lors d’un snacking entre amis. Plus raffinés encore, vous pouvez aussi remplacer les crevettes par des noix de coquilles Saint-Jacques légèrement poêlées avec quelques pâtes de fruits Ananas/Bergamotier et substituer le chorizo par quelques effeuillades de jambon cru  ! L’aspect sucré/salé séduit de plus en plus et cette association inédite charmera vos invités !

Pour des expressions plus affirmées avec le rhum, essayez la pâte de fruits Pinã Colada, de la Gamme Les festifs, spécialement créée pour la Route du Rhum 2018.  En apéritif, cette pâte de fruit est inoubliable !

 

Découvrez l’histoire de l’ananas

Au début du XVIe siècle Oviedo Y Valdès
remarque l’ananas chez les Indiens Caraïbes

« Autre Ocean, d’autres bords limités,
Et autre ciel s’y voit, d’autre nature,
Autre bestail, autres fruictz, et verdure,
Et d’autre gent le terrein habité».

L’ananas est originaire d’Amérique du Sud, notamment du Brésil, du Paraguay et du nord de l’Argentine. Lorsque les Européens pénètrent dans le Nouveau Monde, les Indiens des Caraïbes le connaissent également, l’estiment et le consomment. Depuis lors, les Européens le propagent dans tout le monde tropical et dans le monde tempéré en culture sous serre. En 1 513 Gonzalo Fernandez de Oviedo y Valdès, envoyé du Roi d’Espagne au Nouveau Monde, remarque l’Ananas. Il publie en 1 535 à Séville, son « Historia General y Natural de las Indias ». Une illustration accompagne le texte de description de l’ananas.

Au XVIe siècle, une saveur incomparable pour Jean de Lery

Jean de Lery, parti en 1 556 de Honfleur pour le Brésil, nous livre une description de l’ananas. Il témoigne à la fois des qualités de ce fruit et de son abondance dans le récit de son voyage publié à Genève en  1 578 « Histoire d’un voyage fait en la terre de Brésil » chapitre XIII, page 211  :

…Quand ces ananas sont venus à maturité, ils sont de couleur jaune azuré, et ont une telle odeur de framboise qu’en allant par les bois et autres lieux où ils croissent, on les sent de fort loin. De plus, ils fondent dans la bouche et sont naturellement si doux qu’il n’y a confitures en ce pays qui les surpassent. Je tiens donc que c’est le plus excellent fruit de l’Amérique….»

Au XVIIe siècle l’ananas le « Roy des fruits » pour le R.P. du Tertre

Au XVIIe siècle de nombreux textes mentionnent la très haute estime où l’on tient l’ananas. Ils en font le « Roy des fruits» du fait de la beauté de la plante et de l’excellence de sa chair. Le R.P. du Tertre lui-même, dans son «Histoire générale des Antilles habitées par les Français» y voit dans l’aspect même du fruit la marque de sa royauté, p 246 à 252.

« Je peux à très juste titre appeler l’ananas, le Roy des fruits, parce qu’il est le plus beau et le meilleur de tous ceux qui sont sur la terre ».

Une confiture si belle et si délicate aux XVI et XVIIe  siècle

Rochefort  dans son « Histoire naturelle et morale des îles Antilles de l’Amérique« . Rotterdam, 1665, pp. 118-121 note :

« les Indiens naturels du pays et nos Français qui demeurent aux îles composent de ce fruit un très excellent breuvage, qui approche fort de la Malvoisie, quand il est gardé quelque temps. On en fait aussi une confiture liquide, laquelle est une des plus belles et plus délicates de toutes celles que l’on apporte des Indes…»

Mieux encore, ce fruit si beau et si bon a de grandes vertus thérapeutiques :

«On a mangé assez longtemps de ce fruit, sans remarquer les rares usages qu’il a dans la médecine. Mais à présent, l’expérience a fait connaître que son suc a une vertu admirable pour recréer les esprits et relever le cœur abattu. …»

Au XVIIe  siècle l’ananas un luxe à la mode,
un fruit rare et précieux

Depuis le XVIe siècle, les fruits sont parfois ramenés à grand-peine d’Amérique à la cour d’Espagne ou du Portugal, mais aussi à celle d’Angleterre ou de France. Louis XVI en aurait goûté !

Au XVIIIe siècle, on assiste alors à la dissémination de la culture de l’ananas dans l’ensemble du monde tropical, sans assister à une véritable spécialisation commerciale. Le fruit est fragile et ne continue pas à mûrir une fois cueilli contrairement à la banane. Il ne peut donc être transporté sur de longues distances et doit être consommé sur une courte période.

Dans le même temps, sa production dans les jardins européens se développe car l’ananas est devenu objet de curiosité et de luxe dans le monde tempéré. Au XVIIIe siècle, ces « Messieurs de Saint-Malo » disposent, pour impressionner leurs hôtes, sur leurs tables, des ananas sur de très beaux présentoirs, spécialement conçus pour ce fruit. Les ananas pouvaient par ailleurs être loués pour les festins qu’ils organisaient dans leurs malouinières.  Ces « maisons » de campagne de corsaires et armateurs malouins souvent riches de belles orangeries et serres sont réparties sur 20 km environ autour de Saint-Malo. N’hésitez pas à visiter La Ville-Bague, à Saint-Coulomb où le maître de maison saura mieux que quiconque vous parler du faste des réceptions et de l’art de la table au XVIIIe siècle. La malouinière de la Chipaudière à Saint-Malo offre également un merveilleux jardin à la française avec son orangerie et sa serre de belle facture.

Au XIXe siècle, l’ananas reste dans le monde tempéré un fruit rare et précieux.

À la fin du XIXe  siècle et au XXe  siècles,
culture à grande échelle et conserveries démocratisent l’ananas

À la fin du XIXe siècle, le développement des conserveries change la donne et promeut une culture à grande échelle de l’ananas. L’invention de machines comme la « Ginaca», du nom de l’ingénieur qui la créa pour Dole en 1912-1913 permet d’intensifier la production de l’ananas. Ce robot coupe alors les deux extrémités de l’ananas, retire l’enveloppe et le cœur du fruit. Un cylindre de chair est ainsi prêt pour la mise en boîte. L’évolution des modes de transport au XXe siècle va modifier profondément l’approvisionnement de l’ananas frais en Europe.

Conditionnement

Les pâtes de fruits des Confiserie d’Aleth sont proposées en sachets de 150g en mélange ou en sachets de 150g.

Le stockage idéal des pâtes de fruit se fait à 15-18° C et à 60-70 % d’humidité.
DLUO : 6 mois

Copyrights réservés
Responsable commercial : Jacques Roulleau – 06 68 60 00 72

 

 

Sources
Histoire du Nouveau Monde en 50 livres, dont la majorité est parue entre 1535 et 1537, les derniers à titre posthume en 1557 – Lien : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k87056265/f9.image

Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil… / Jean de Lery
Auteur : 
Léry, Jean de (1536?-1613?). Auteur du texte Éditeur :  A. ChuppinA. Chuppin Date d’édition :  1578 Type :  monographie imprimée Langue :  français  Droits :  domaine public Identifiant :  ark:/12148/btv1b525073912 Source :  Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE FF-6358 (RES) Notice d’oeuvre :  http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb135466200 Notice du catalogue :  http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb416120428 Provenance :  Bibliothèque nationale de France

DU TERTRE, R.P. -Histoire générale des Antilles habitées par les Français. Paris, 1667, 4 vol., T. H, pp. 127-129.
Histoire générale des Antilles habitées par les François. T. 1 / ,… par le R. P. Jean Baptiste Du Tertre,… Auteur :  Du Tertre, Jean-Baptiste (1610-1687). Auteur du texte Éditeur :  T. Jolly (Paris) Date d’édition :  1667-1671  Type :  monographie imprimée Langue :  français Format :  4 tomes : front., cartes et pl. ;  Droits :  domaine public Identifiant :  ark:/12148/bpt6k1140206 Source :  Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 4-Lk12-12 (1) Notice d’ensemble :  http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30389168m Provenance :  Bibliothèque nationale de France

ROCHEFORT. Charles de- « Histoire naturelle et morale des îles Antilles de l’Amérique« ,  1665, pp. 118-12
Titre :  Histoire naturelle et morale des îles Antilles de l’Amérique. Histoire naturelle des îles Antilles de l’Amérique / par M. de Rochefort Auteur :  Rochefort, Charles de (1605-1683). Auteur du texte Éditeur :  chez Christophe Fourmy (Lyon) Date d’édition :  1667  Identifiant :  ark:/12148/bpt6k579156 Source :  Bibliothèque nationale de France Notice d’ensemble :  http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb372406992 Provenance :  Bibliothèque nationale de France

Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière www.mangerbouger.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *