Comment faire une glace carbonique ?

glace carbonique

À l’opposé de toutes les autres glaces, la glace carbonique n’est pas obtenue par le processus de condensation de l’eau. Elle s’obtient par un procédé de solidification du dioxyde de carbone. Encore appelée « dry ice » en anglais ou carboglace, la glace carbonique a la capacité de changer d’état sans prendre par la forme liquide.

De ce fait, la fabrication de la carboglace se fait à une température basse de -78,5 °C. Vous l’aurez certainement compris, vous devez être une personne avertie pour réussir la fabrication d’une glace carbonique. Découvrez-en les secrets dans le présent contenu.

La fabrication de la carboglace

Déjà, il sied de notifier d’entrée de jeu que la fabrication de la glace carbonique se fait par plusieurs procédés distincts en fonction des équipements à disposition et du savoir-faire. Mais de façon classique, il existe un processus de création de la glace carbonique requérant un minimum d’équipements.

Les équipements pour faire une glace carbonique

Toutes les usines de production de carboglace disposent d’un minimum d’équipements qui leur sont utiles dans leur processus de création de glace carbonique. Il s’agit ordinairement d’équipements basiques sans lesquels il ne saurait être question de fabrication de carboglace. Il s’agit notamment de :

  • la cuve de stockage ;
  • les conduites isothermes ;
  • le filtre à CO2 ;
  • les régulateurs de pression ;
  • les bacs de stockage isolés ;
  • le reformeur, la presse ou le pelletiseur, selon le cas.

Une fois tous ces équipements réunis et en état, le processus de création de la glace carbonique peut se dérouler sous ses différentes étapes.

Processus de création de la glace carbonique

Sous pression, le dioxyde de carbone liquide est mis dans les cuves de stockage à l’écart des unités de production. À partir de là, il est convoyé vers les unités de fabrication grâce aux conduites isothermes. Les conduites isothermes sont soumises à une pression de 40 bars et sont protégées par une gaine d’épaisseur allant de 5 à 10 cm.

Une fois dans les unités de fabrication, le dioxyde de carbone liquide est immédiatement injecté dans des chambres. Étant fermée, la pression de ces chambres grimpe en flèche. Ce qui entraîne la détente des molécules du CO2 liquide. Cette détente du CO2 occasionne la formation de la neige carbonique.

Par la suite, cette neige est soit extrudée pour obtenir des sticks, soit comprimée par un pelletiseur pour avoir des pellets. Une autre option consisterait à la faire passer dans un reformeur pour l’obtention d’une plaquette ou d’un bloc en version définitive.

Par ailleurs, il faut souligner que la vapeur de CO2 découlant de la fabrication de la glace de carbone peut être recyclée pour réutilisation ou rejetée dans l’air à l’extérieur du lieu de production. Pour une bonne conservation optimale sans grande perte, la glace obtenue est stockée dans des bacs.

Faire de la glace carbonique chez soi

En dépit du fait qu’il existe des usines spécialisées dans la production de la glace sèche, vous devez savoir qu’il est possible de la faire chez soi. Pour cela, vous devez disposer d’un sac en tissu, d’un extincteur à CO2, de gants de protection, de ruban adhésif et de lunettes de sécurité.

Relativement au processus de fabrication, vous devez dans un premier temps enfiler les gants et porter les lunettes. Il en va de votre protection contre les brûlures occasionnées par le contact de la peau à la carboglace. Vous devez ensuite positionner la buse de l’extincteur à CO2 à l’intérieur du sac.

Scotchez l’ouverture avec du ruban adhésif. Une fois cela fait, actionnez l’extincteur pour enclencher la formation de glace. Procédez à des arrêts momentanés pour vérifier la quantité de glace produite. Il faut préciser que dans toutes ses formes d’utilisation, l’usage d’un récipient isotherme est recommandé.

Faire de la glace carbonique sans extincteur

Étant exposée à une température de près de -78 °C, la neige carbonique est inodore et n’est pas de nature à proliférer des microbes. De la même façon, elle ne possède aucun goût, ce qui bien évidemment facilite son utilisation dans le rafraîchissement des boissons et des cocktails. Le CO2 étant son élément de base, il ne fond jamais et peut ainsi être piégé dans des bouteilles.

Si vous ne disposez donc pas d’extincteur, ce sont ces bouteilles de CO2 comprimé qu’il vous faut. Elles peuvent faire office pour la production de la glace sèche. Ici encore, il faudra trouver des gants de protection, du ruban adhésif et de la taie. Une fois tout cet arsenal regroupé, mettez en œuvre le même processus que celui avec l’extincteur.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

18 + deux =