Que mange-t-on dans un restaurant cacher ?

restaurant-g13478287e_1920 (1)

Autrefois connu et attribué exclusivement à la culture juive, le terme Casher, Kosher ou encore Cachère, se reprend de plus en plus et devient une affaire populaire. Vous avez entendu parler d’alimentation Casher, d’ingrédients Cacher, de repas Cacher ou encore de restaurant cacher mais vous ne savez pas de quoi il est question de façon concrète ?  Lisez ce billet pour être bien informé et suffisamment édifié sur le sujet.

Alimentation Cacher, qu’est-ce que c’est ?

Cacher signifie littéralement “apte” ou “conforme”. Lorsqu’un Juif parle de manger casher, il fait allusion aux aliments autorisés par Dieu dans son commandement (Mitsva). Les prescriptions de la Thora au sujet de l’alimentation casher sont appelées “cacherout”. De plus, son abattage quand il s’agit de viande d’animal, doit être fait par un rabbin spécialement formé. La cacherout stipule que les animaux terrestres destinés à la consommation doivent être des ruminants et avoir les sabots fendus. Ces animaux doivent être abattus par section ininterrompue de la carotide. Les animaux aquatiques quant à eux, doivent posséder des écailles et des nageoires. Les oiseaux casher se nourrissent de graines et ne concernent pas les prédateurs. Tout autre produit issu des animaux non-casher est interdit de consommation. Un aliment est dit “cacher” lorsque sa cuisson est assurée ou assistée par un Juif suivant les règles du cacherout. Les fruits et vins sont automatiquement casher du moment où ceux-ci ne sont pas infectés par des insectes.

Que mange-t-on dans un restaurant cacher ?

La Teoudat ou Hashgaha (règles rabbiniques) transforment la table de consommation des aliments casher en un lieu d’élévation spirituelle. Un lieu de consommation des aliments répertoriés dans la cacherout, est donc sacré puisqu’il respecte les règles de la Thora et est ainsi divinement agréé. Dans un restaurant cacher l’on peut  manger les aliments casher comme :

  • Le sushi cacher,
  • La pizza cacher,
  • Burger cacher, etc.

Sont dits Taref ou interdits par la Thora, les aliments ne respectant pas les règles de la cacherout. Un restaurant fournissant des mets Taref est ainsi non-agréé. Cela ne signifie tout de même pas que les aliments préparés et servis dans ces restaurants ne respectent pas les règles sanitaires ni diététiques. Ceux-ci ne se basent simplement pas sur les recommandations de la Thora. Dans un restaurant cacher, l’on peut avoir droit à des produits carnés d’origine animale (ruminant dont les sabots sont fendus bien-sûr). Il s’agit notamment de chevreuils, bovins, caprins et autres. La viande issue de la volaille telle que l’oie, la poule, la dinde, la colombe et autres oiseaux issus de l’élevage est également servie.

Comment reconnaître un restaurant Cacher ?

Reconnaître un restaurant casher peut s’avérer un peu compliqué. Mais quelques petites analyses minutieuses devraient quand même vous faciliter la tâche. Par exemple, pour reconnaître un restaurant casher à Cannes, vous pourrez demander au restaurant de vous présenter soit son certificat Beth Din, Rabbinat Loubavitch de France, Rav Rottenberg ou tout autre certificat officiel d’agrément. Ces certificats attestent de la qualité casher du restaurant qui en détient. Demandez également les conditions d’abattage de la volaille ou de la viande vendue par le restaurant. Assurez-vous donc que la cuisine soit casher (les ustensiles et cuisines de préparation des légumes et produits laitiers doivent être séparés de ceux consacrés à la viande). Il existe également dans chaque région un guide qui répertorie les restaurants casher que vous pourrez consulter pour de meilleures orientations, conseils et recommandations diverses.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire